Le mardi 6 février, les six courageux et la courageuse ont résisté au froid et à la bruine gelée pour s’adonner à leur activité adorée, la pétanque.
Moment convivial et gros fou rire ont ensoleillé cette après midi. Nous avions, dans les boules et le but, le soleil qu’il n’y avait pas dehors.
Pétanque ; « pied tanqué » en 1901 à La Ciotat

Les amateurs et l’amatrice de « Pieds tanqués » résistent au froid